Ce site web utilise les _ga y _gid propriété de Google Analytics, qui persistent pendant 2 ans, pour habiliter la fonction de contrôle des visites uniques afin de vous faciliter la navigation sur le site web. Si vous continuez votre navigation nous considérons que vous êtes d’accord avec leur utilisation. Vous pourrez révoquer le consentement et obtenir plus d’informations en consultant notre Politique de Cookies.

Une lumière adaptée au bien-être des utilisateurs

Lorsque nous parlons de technologie LED, nous parlons d'une technologie établie pour une utilisation aussi bien domestique que professionnelle.

Lorsque nous parlions des avantages de la technologie LED, nous ne pensions jusqu'à présent qu'à l'économie d'énergie en oubliant ses nombreux autres points forts tels que :

  • Rendement lumineux
  • Durée de vie très élevée
  • Réduction des coûts de maintenance
  • Contrôle de la lumière
  • Reproduction chromatique

Ces facteurs ne se réfèrent généralement qu'à une seule dimension de l'éclairage, l'éclairage photopique. Mais que devient cette technologie si nous englobons l'éclairage circadien ?

Un éclairage pour le bien-être

Afin de savoir comment une bonne conception de l'éclairage peut influer sur le bien-être des utilisateurs, il est essentiel de comprendre le développement du processus de la vision d'un point de vue biologique.

La vision se produit lorsque l'œil transforme un stimulus lumineux en un stimulus nerveux. Ce processus implique l'intervention de cellules oculaires appelées cônes et bâtonnets, les photorécepteurs de base présents dans l'œil.

Mais le sens de la vision va au-delà de cette transformation des stimuli destinée à l'interprétation d'images. En 1923, a été découvert un autre type de cellules photoréceptrices de la rétine, plus complexes et associées à la production de mélatonine, l'hormone chargée de réguler le rythme veille-sommeil. Ces cellules sont connues depuis 2003 sous le nom de cellules ganglionnaires intrinsèquement photosensibles (ipRGC en anglais) et se chargent des fonctions visuelles supplémentaires, c'est-à-dire qu'elles ne sont pas liées à la formation d'images.

Les ipRGC contiennent un pigment photosensible appelé mélanopsine qui réagit à une certaine émission de lumière dans le spectre des bleus (plus précisément à une longueur d'onde correspondant aux 480 nm) en inhibant la production de mélatonine, ce qui affecte le rythme veille-sommeil. C'est à ce stade que le concept de rythme circadien définissant les changements d'états mentaux, comportementaux et physiques, prend de l'importance, la lumière étant l'un des principaux facteurs déclenchant ce processus.

Un modèle d'éclairage circadien commence par s'activer au réveil pour créer ensuite un état d'alerte aux premières heures de la journée et stimuler la concentration nécessaire aux tâches quotidiennes. Au fur et à mesure que la journée avance, il doit favoriser la relaxation et enfin, le repos. Nous pouvons déduire de tout cela que l'utilisation de différentes températures de couleur et spectres lumineux tout au long de la journée, produira un impact concret sur les états physiques et les comportements des sujets et favorisera les cycles naturels, même dans des espaces avec un éclairage artificiel.

L'éclairage circadien peut également contribuer à restaurer les biorythmes altérés, en cas de décalage horaire ou lorsque le cycle naturel des utilisateurs a été altéré par du travail de nuit, etc.

L'éclairage dynamique est la meilleure stratégie pour s'adapter aux rythmes circadiens des utilisateurs. Sa flexibilité permet de varier d'intensité, de température de couleur et même de sélectionner la configuration spectrale la plus appropriée pour un effet optimal à tout moment et pour chaque fonction, comme avec un éclairage multispectral.

Technologie LED Wellbeing

La technologie LED Wellbeing est le type de source lumineuse influant le plus positivement sur le bien-être des personnes, grâce à sa lumière basée sur une distribution spectrale (SPD) plus proche du spectre de la lumière naturelle que la technologie LED standard.

Pour atteindre ses objectifs, le LED WellBeing repose sur :

  • Une distribution spectrale similaire à celle de la lumière du soleil.
  • Un indice de reproduction chromatique suivant la méthodologie TM 30-15 pour une meilleure reproduction au sein d'une palette de couleurs plus large et plus proche des couleurs du monde réel,
  • Une réduction des émissions de lumière bleue nocive (émission de longueur d'onde de 450 nm) pour éliminer la fatigue, le stress visuel et l'apparition précoce de la dégénérescence maculaire ou autres maladies oculaires,
  • Une augmentation des émissions de lumière bleue optimales pour la stimulation circadienne (480 nm)

Outre la technologie des sources lumineuses, il est important de considérer les aspects relatifs à la conception du luminaire tels que :

  • La réduction des effets stroboscopiques ou de clignotement (anti-flicker) liés à l'électronique
  • L'élimination de l'éblouissement (glare-free light).

L'objectif d'une bonne planification d'éclairage passe donc aujourd'hui par la considération de ses différentes dimensions connues à ce jour : photopique et circadienne en répondant aussi bien aux besoins visuels des utilisateurs qu'à ceux affectant le sommeil, le confort et le bien-être physique et émotionnel des personnes.

Estás navegando en Francés.
¿Quieres acceder a la versión en ?

You are browsing in French.
Do you want to switch to the version?

Vous naviguez en Français.
Voulez-vous accéder à la version en ?

Estàs navegant en Francès.
Vols accedir a la versió en ?

Llévame
Take me
Prends moi
Porta'm-hi