Notre organisation vous informe que notre site Web utilise des cookies pour offrir nos produits et services, ainsi que pour recueillir des informations statistiques. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur installation et utilisation. Vous pouvez modifier la configuration ou obtenir de plus amples informations sur notre politique de cookies.

Case Studies

Retour

Terminal de Crosières du Port de Séville

Responsables du projet


Chantier: Nouveau Terminal de Croisières du port de Séville (Espagne)

Architectes: Hombre de Piedra (Juan Manuel Rojas Fernández) + Buró 4 (Jesús Díaz Gómez, José Luis Sainz-Pardo Prieto-Castro, Ramón de los Santos Cuevas Rebollo, Jorge Ferral Sevilla)

Promoteur: Autorité Portuaire de Séville

Entreprise de construction: Construcciones Cabello

Ingénierie: Architectes Hombre de Piedra

Année: 2013

Lamp solution: Basic, Miniyes et Flash4

Le Port de Séville exigeait un nouveau Terminal de Croisières au caractère flexible, polyvalent, extensible, facilement amovible, ainsi que mobile. Cela lui permettrait de s'adapter aux difficultés de la prévision du nombre de passagers sur le port, et ne limiterait pas les possibilités du précieux espace urbain et portuaire de Muelle de las Delicias. La propre Autorité Portuaire a proposé de solutionner ce projet par le biais de conteneurs maritimes. D'autre part, l'endroit situé près du centre historique exigeait un objet architectural de qualité de façon à promouvoir le dialogue entre le port et son environnement urbain.

La conception soutenable du terminal a profité des possibilités constructives et plastiques des conteneurs réutilisés, en les adaptant à un environnement et à un climat précis. La chaleur du soleil de Séville sur la structure en tôle risquerait de transformer le terminal en un four. Des stratégies bio-climatiques étaient donc indispensables.

Des conteneurs "high club" séparés ont été disposés en parallèle, et des conteneurs standard, dont le sol se baisse jusqu'au niveau de celui des précédents, ont été placés entre eux, afin d'obtenir deux hauteurs pour libérer de l'espace.

ÉCLAIRAGE

Les conteneurs standards supérieurs font office de lanterneaux. Des fenêtres s'ouvrent vers le nord pour que le sol reçoive la lumière indirecte qui se reflète à la surface des autres conteneurs. L'air plus chaud se concentre par stratification sur cette partie supérieure. Les lumières et les ombres produites, ainsi que les raccords structurels en tôle, permettent de distinguer à l'intérieur les différents espaces juxtaposés des conteneurs qui rappellent, à plus petite échelle, les entrepôts portuaires traditionnels. Comme les conteneurs supérieurs sont séparés et se prolongent en saillie vers la rivière, on parvient à les identifier individuellement. Ils observent et accueillent les passagers. Des fenêtres à vantaux se dessinent aux extrémités est et ouest de ces lanterneaux de façon à ce que les vents dominants (d'est et d'ouest) pénètrent facilement, dégageant la chaleur de la partie supérieure.

La peinture blanche extérieure permet une réflexion atteignant jusqu'à 90 pour cent du rayonnement solaire et sa composition particulière dotée de microsphères en céramique évite un réchauffement excessif. La volumétrie produite communique avec les environs. L'étage inférieur, plus massif, est déprimé par rapport au niveau de la ville. Les lanterneaux séparés permettent d'observer à travers les deux rives. Vus de près, ils dévoilent nettement leur nature de conteneur maritime.

L'éclairage artificiel a également été étudié à travers l'utilisation de paramètres de soutenabilité environnementale et économique. Grâce á l'utilisation des lanterneaux LAMP avec ses lampes fluorescentes à faible consommation, on obtient un éclairage techniquement efficient et un dessin discret à des coûts raisonnables. Le luminaire BASIC, fabriqué en aluminium extrudé et peint en blanc, équipé d'un réflecteur intérieur en aluminium brillant, a été installé aux zones de passage et aux sorties d'urgence. D'autre part, un MINIYES, downlight suspendu fabriqué en aluminium injecté, laqué, de couleur grise RAL 9006, a été utilisé pour l'éclairage général et les parties à double hauteur, ainsi que des ailettes de refroidissement.

L'éclairage artificiel intérieur met l'accent sur le concept spatial du bâtiment en configurant des bandes de différente intensité d'éclairage qui soulignent la structure des conteneurs mais avec un critère inverse à celui de l'éclairage naturel. Si, pendant la journée, les doubles espaces les plus intensément éclairés par les hautes lucarnes laissent un éclairage naturel plus doux au niveau des hauteurs simples, pendant la nuit, le choix méticuleux et la distribution des luminaires LAMP intensifie l'éclairage des espaces de hauteur simple, contrastant avec le pénombre conçue pour les hauteurs doubles. La nuit peut être une opportunité de nous transformer. À la tombée du jour, l'espace du bâtiment se transforme donc et devient le négatif ou l'inverse de ce qu'il est pendant la journée.

Enfin, un projecteur industriel FLASH4, fabriqué en aluminium injecté, gris métallisé, avec une fermeture en verre Pyrex IP 65 et un réflecteur en aluminium martelé asymétrique, a été installé aux portes d'accès des passagers. Il a également été utilisé pour éclairer l'extérieur. Les saillies de conteneurs vers la rivière ont été utilisées comme réflecteurs de lumière indirecte permettant d'obtenir un éclairage homogène et doux des pavés irréguliers du quai, qui facilite son transit nocturne d'une forme plus agréable et sûre.

La qualité de l'architecture a dû être envisagée de façon à être capable de bien résoudre tout problème mais à un coût raisonnable, surtout à cause de la crise économique actuelle. Les coûts relatifs à la réalisation des travaux se sont élevés à 443 €/m2 seulement, grâce à une conception efficace mais simple et à l'utilisation de matières qui abondent le plus à présent et abonderont à l'avenir : nos résidus.